Warning: fopen(/homepages/25/d635605747/htdocs/app635606290/wp-content/plugins/akismet-privacy-policies/languages/akismet-privacy-policies-fr_FR.mo): failed to open stream: No such file or directory in /homepages/25/d635605747/htdocs/app635606290/wp-includes/pomo/streams.php on line 153

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/25/d635605747/htdocs/app635606290/wp-includes/pomo/streams.php:153) in /homepages/25/d635605747/htdocs/app635606290/wp-includes/feed-rss2.php on line 8
Avec mes mots – redaction web https://avecmesmots.com Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent Wed, 29 Jan 2020 15:25:15 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.4.1 https://avecmesmots.com/wp-content/uploads/2016/07/cropped-photo-profil-1-32x32.jpg Avec mes mots – redaction web https://avecmesmots.com 32 32 168710814 Pourquoi vous devez arrêter de parler de meilleur client ! https://avecmesmots.com/pourquoi-vous-devez-arreter-de-parler-de-meilleur-client https://avecmesmots.com/pourquoi-vous-devez-arreter-de-parler-de-meilleur-client#respond Wed, 29 Jan 2020 15:25:07 +0000 https://avecmesmots.com/?p=620 https://avecmesmots.com/pourquoi-vous-devez-arreter-de-parler-de-meilleur-client 

Votre meilleur client, vous l'aimez, vous avez envie de le chouchouter.... Alors pourquoi est-ce que vous le faites si mal ?

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article Pourquoi vous devez arrêter de parler de meilleur client ! est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/pourquoi-vous-devez-arreter-de-parler-de-meilleur-client 

Avez-vous déjà reçu dans votre boîte aux lettres un joli courrier publicitaire qui vous affirme qu’en récompense de votre fidélité exceptionnelle et comme vous êtes leur meilleur client, vous allez bénéficier d’une remise tout aussi exceptionnelle ? La dernière m’a beaucoup fait rire et vous allez vite comprendre pourquoi.

arrêtez de parler de meilleur client

Deux achats et la meilleure cliente de l’enseigne

J’ai donc reçu un courrier d’une enseigne que je ne citerais pas. Qui me disait qu’ils avaient soigneusement étudié les profils de tou·te·s leurs client·e·s et qu’ils avaient réservé des offres spéciales aux plus fidèles.

Le courrier continuait en m’apprenant que, depuis quatre ans que j’avais leur carte de fidélité, j’avais déjà effectué deux achats chez eux.

Et que, donc, ma fidélité me classait parmi les meilleur·e·s client·e·s, ce qui m’ouvrait les portes vers une remise unique et plus importante.

Deux achats. En quatre ans. C’était donc cela qui me permettait de me qualifier parmi les meilleur·e·s ? Ma première réaction a été de me dire qu’ils se moquaient quand même gentiment du monde, que ce genre de courrier prouvait bien qu’ils envoyaient la même remise à tout le monde, et qu’ils étaient donc ridicules à tenter de me faire croire que je méritais une récompense quelconque. Premier fail pour cette enseigne.

marketing raté le meilleur client n'est pas la cible

Ma deuxième réaction a été plus commerciale. Et je me suis dit que, non contents de proposer du marketing à l’ancienne, ils ne savaient absolument pas tirer profit de leurs data. Deuxième fail.

Segmentez vos clients, oui, mais pas n’importe comment 

Visiblement, cette entreprise avait des données précises sur sa clientèle. Ils savent qui fait des achats, à quelle fréquence… Des informations importantes. Dont ils ne se servent absolument pas.

Ne faites pas la même erreur.

Aujourd’hui, la communication efficace est celle qui s’adresse à une personne en particulier. Plus personne n’a envie de se fondre dans la masse, d’avoir l’impression de recevoir le même message que des centaines d’autres personnes. Et, même si les clients ne sont pas dupes, ils attendent au minimum que vous fassiez des efforts dans ce domaine.

Donc oui, vous avez tout intérêt à collecter des informations sur votre clientèle (tout en respectant le RGPD, on est d’accord). Mais ne le faites pas juste pour le plaisir. Les laisser dormir dans un coin et les ressortir juste pour vos statistiques internes reviendrait à la même dépense inutile que d’acheter l’ordinateur le plus puissant du marché… juste pour jouer au solitaire.

Tandis que si vous savez qui ouvre régulièrement vos mails, qui commande et à quelle fréquence, quels types de produits ont leur préférence… vous allez réellement commencer à pouvoir vous adresser à eux, directement. Et c’est ce qu’ils préféreront.

 

Faites monter les enchères

Dans le type de courrier que j’ai reçu, vous voyez souvent apparaître plusieurs niveaux de remises… étant bien entendu que le maximal s’appliquera à vous. Est-ce que cela vous donne envie d’acheter plus ? Spoiler alert : non !

Face à ce type de démarche commerciale, la réaction principale sera de vous dire « bon, là je n’ai pas trop envie d’acheter, mais ce n’est pas grave, de toute manière, j’aurai quand même une méga remise la prochaine fois. »

Vous devez donner envie à vos clients

À l’inverse, si vous voyez que plusieurs niveaux de remise sont appliqués et que, pas de chance pour vous, mais comme vous n’avez pas assez consommé, vous ne profiterez pas de la plus intéressante, vous commencerez à réfléchir. Si, en plus, l’enseigne qui vous envoie ce message vous dit que, exceptionnellement, vous avez un temps limité pendant lequel vous pouvez passer au palier du dessus et, donc, pouvoir savourer la remise dûment méritée, vous serez nettement plus enclin à consommer.

Or, en tant qu’entreprise, tel est votre but : susciter l’achat. Pourquoi alors vous contenter de techniques tellement éculées qu’elles vous feront gagner le prix du summum de la ringardise ? Et, surtout, ne pousseront pas plus à la vente que n’importe quelle promotion appliquée d’office.

Qui est votre meilleur client ?

Votre meilleur client, c’est celui qui a déjà acheté… et qui va encore acheter. Récompenser la première action, c’est bien (surtout si elle se répète). Mais votre travail, c’est de provoquer la deuxième.

Et c’est là que la communication entre en jeu. Pas sur votre site internet. Pas sur vos campagnes de publicité. Mais dans les messages personnels que vous allez adresser à ce fameux client. Si vous n’avez pas encore de newsletter, il est temps de la mettre en place. Et si vous l’avez déjà, de vous pencher un peu plus sur le sujet.

N’oubliez surtout pas de segmenter : il vaut mieux prendre le temps (et le budget) de prévoir 5 mailings qui fonctionnent qu’un seul qui ne sert à rien. Non seulement ce sera plus rentable pour vous, mais vous serez alors aussi dans le cadre d’une communication responsable : vous ne gaspillerez pas le flux internet (ou le papier si vous fonctionnez de cette manière) pour quelque chose qui partira à la poubelle à peine arrivé.

remerciez vos meilleurs clients

Vos meilleurs clients, ce sont vos mines d’or : ne les laissez pas prendre la poussière, ils brilleront beaucoup moins.



Facebooktwitterlinkedin

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article Pourquoi vous devez arrêter de parler de meilleur client ! est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/pourquoi-vous-devez-arreter-de-parler-de-meilleur-client/feed 0 620
Comment faire de la communication écologique ? https://avecmesmots.com/communication-ecologique https://avecmesmots.com/communication-ecologique#comments Wed, 08 Jan 2020 13:44:40 +0000 https://avecmesmots.com/?p=605 https://avecmesmots.com/communication-ecologique 

La communication aussi se met au développement durable. Et cela implique de ne plus surcharger le monde de communication inutile, comme autant de déchets qui s’accumulent, à la fois dans le monde réel et virtuel. Il est temps d’apprendre à communiquer moins, mais mieux. Pourquoi appliquer le zéro déchet à la communication ? Dans les années […]

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article Comment faire de la communication écologique ? est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/communication-ecologique 

La communication aussi se met au développement durable. Et cela implique de ne plus surcharger le monde de communication inutile, comme autant de déchets qui s’accumulent, à la fois dans le monde réel et virtuel. Il est temps d’apprendre à communiquer moins, mais mieux.

communication écologique

Pourquoi appliquer le zéro déchet à la communication ?

Dans les années précédentes, le leitmotiv était :

« communiquez. Peu importe ce que vous avez à dire, et même si vous n’avez rien à dire, mais montrez-vous. Partout. Le plus souvent possible. »

Et c’est ainsi que les boîtes aux lettres se retrouvent remplies de prospectus, que les flyers sont présents sur tous les comptoirs… et qu’il existe des milliards de pages, sur internet, que personne ne lira jamais. (Je ne vous ai même pas parlé des dizaines de mails que chacun reçoit, par exemple au moment des soldes. A-t-on vraiment besoin que les enseignes nous rappellent que les soldes vont commencer, puis qu’elles ont commencé ?)

Sur une boîte aux lettres physique, il est facile d’appliquer un stop-pub, afin d’enrayer au moins un petit peu la masse gargantuesque de déchets produits par cette communication. Tout comme on peut refuser les flyers distribués dans la rue (ou, au moins, ne pas les jeter par terre).

Les gens pensent néanmoins moins à la pollution numérique, qui est tout aussi importante (je vous invite à lire cette étude de GreenIt, assez édifiante). En tant que personne, vous pouvez vous désabonner de vos newsletters. En tant que communicant, c’est tout le système qu’il faut revoir afin de ne pas contribuer à cette hécatombe : un simple article génère une pollution impressionnante, comme le démontre cet article des Échos  !

empreinte carbone des clics

Comment adopter une éthique écologique en tant que communicant ?

Une entreprise doit communiquer, c’est un fait. Aucune marque ne peut se permettre de disparaître aux yeux du public. Les grandes entreprises en sont bien conscientes, et n’hésitent pas à investir des milliards d’euros chaque année (parfois plus qu’en recherche et développement).

Une PME ou une TPE, un artisan ou un free-lance, sans avoir les mêmes budgets, doit donc tout autant communiquer s’il veut exister. Ce qui ne signifie pas qu’il doive le faire de manière irresponsable. La communication axée sur le développement durable existe déjà.

Du côté de l’impression et du graphisme, il existe des manières très concrètes de diminuer l’empreinte carbone de la publicité : opter pour des typographies moins gourmandes, n’appliquer de la couleur que lorsque c’est nécessaire (vivent les espaces blancs) et, bien sûr, sélectionner avec soin les papiers et les encres utilisées. Tout comme éviter les envois en masse de prospectus.

Du point de vue d’internet, d’autres réflexions doivent s’engager.

Comment être écologiquement responsable dans la rédaction web ?

Les tendances actuelles de la rédaction web vont déjà dans le bon sens : en effet, selon les dernières études, les articles les plus lus, comme les mieux référencés, étaient souvent les plus longs, les plus complets et les plus informatifs.

Ce qui signifie que, pour ne pas générer plus de pollution internet, comme pour mieux communiquer, il va devenir nécessaire d’opter pour des articles de plus en plus longs.

Oubliez les petites notes rapides de 300 mots qui n’apportent rien de concret à personne ! Vos articles doivent réellement rendre service aux autres… et, ainsi, ils contribueront à préserver un peu mieux la planète.

Il est en effet préférable, pour la consommation des serveurs, de passer un long moment sur une seule page, que de sautiller d’une page à l’autre sans trouver de quoi nourrir la curiosité de l’internaute.

Concrètement, cela implique donc de publier des textes plus longs. Et, comme ni le temps ni le budget ne sont extensibles, ces nouveaux textes seront également moins fréquents que les précédents. La pollution numérique sera donc ainsi doublement contrée.

Du côté des newsletters, le même principe s’applique : il n’est pas nécessaire d’envoyer des mails en masse toutes les semaines. Ils ne font que se noyer dans la masse, surtout s’ils n’apportent rien d’intéressant. Tandis qu’un mailing moins fréquent, mais plus constructif, générera de meilleurs taux d’ouverture.

Publier moins souvent, mais mieux : voilà une démarche responsable en contenu web.

 

 

Et l’écoconception pour les sites internet, ça donne quoi ?

En appliquant certaines règles lors de la conception de votre site web (ou lors de sa refonte, qu’il est conseillé de prévoir tous les quatre ans, afin d’avoir toujours un site à la pointe aussi bien des techniques que des attentes du public), vous pouvez proposer un site web plus écologique.

Il existe même des labels qui le reconnaissent : le Green Code Label vous forme sur les bonnes pratiques à adopter avant de mettre en ligne votre site internet, mais vous pouvez aussi vous tourner vers WattImpact pour faire étudier votre site (ces deux labels sont recommandés par l’Ademe).

Dans l’avenir, il sera de plus en plus important, pour les entreprises, de pouvoir justifier d’une démarche un tant soit peu tournée vers l’écologie. Pourquoi attendre ? C’est dès maintenant que vous pouvez adopter cette démarche.



Comme vous le constatez, il est très facile d’appliquer les principes de la communication écologique. Cela ne signifie pas de ne plus communiquer. Juste d’être conscient du coût caché, pour la planète, de ce que cela implique. Et de réagir en conséquence. D’un point de vue marketing, cela sera souvent bénéfique pour votre image de marque. Vous avez tout à y gagner !

 

 



Facebooktwitterlinkedin

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article Comment faire de la communication écologique ? est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/communication-ecologique/feed 1 605
Les clés d’un article performant (selon SEMrush et des milliers d’articles web analysés) https://avecmesmots.com/les-cles-dun-article-performant https://avecmesmots.com/les-cles-dun-article-performant#comments Tue, 17 Dec 2019 13:14:38 +0000 https://avecmesmots.com/?p=595 https://avecmesmots.com/les-cles-dun-article-performant 

SemRush, que les professionnels du SEO connaissent bien, vient de publier une étude très documentée sur ce qui fonctionne ou non en termes de référencement. Voici un résumé des techniques que vous pouvez dès à présent appliquer (en prenant note qu’elles seront effectives pour 2020… et que les algorithmes comme les tendances pourront évoluer par […]

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article Les clés d’un article performant (selon SEMrush et des milliers d’articles web analysés) est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/les-cles-dun-article-performant 

SemRush, que les professionnels du SEO connaissent bien, vient de publier une étude très documentée sur ce qui fonctionne ou non en termes de référencement. Voici un résumé des techniques que vous pouvez dès à présent appliquer (en prenant note qu’elles seront effectives pour 2020… et que les algorithmes comme les tendances pourront évoluer par la suite).

Quelle est la longueur idéale d’un article web ?

Cette question revient souvent dans les discussions : quelle taille doit faire un article pour être bien référencé sur les moteurs de recherche ? L’étude confirme que la tendance va aux articles de plus en plus longs. Il y a deux-trois encore, il suffisait de prévoir un article de 1 000 mots pour se démarquer, c’est maintenant jusqu’à plus de 3 000 mots qu’il faut monter.

Semrush compare les deux tailles et, entre 1000 et 3000 mots, le plus long article récolte en moyenne :

  • 3 fois plus de trafic

  • 4 fois plus de partage sur les réseaux sociaux.

Il va donc devenir de plus en plus important de se pencher sur des articles de fonds, qui apportent une véritable information, dense et bien construite. Ce sera le meilleur moyen de vous faire remarquer et d’éviter de répéter ce que d’autres que vous ont déjà dit vingt fois.

Cette réflexion s’inscrit aussi dans une démarche d’écologie numérique : en ne produisant pas un article juste pour faire du remplissage, mais bel et bien pour être utile aux internautes, vous éviterez de contribuer à la pollution numérique.

Premier conseil à retenir, donc : écrire moins souvent, mais plus longtemps.

Optez pour des titres plus longs

Semrush s’est également penché sur un autre point, qui pourrait sembler anecdotique et qui a pourtant toute son importance : la longueur des H1. Le H1, pour les novices, c’est le titre principal de l’article, celui qui apparaît aussi souvent dans l’intitulé sur la page des résultats Google (même si ce n’est pas obligatoire… mais il s’agit là d’un autre point technique).

La balise Title, qui est affichée par Google, doit varier entre 53 et 60 caractères. Le H1, en revanche, est le titre qui apparaît sur la page sur le site web lui-même.

Pour cet article la balise title est « Les clés d’un article performant » et la balise H1 est « Les clés d’un article performant (selon SEMrush et des milliers d’articles web analysés) »

J’ai donc directement appliqué la recommandation de Semrush qui indique qu’un H1 de plus de 14 mots obtiendra deux fois plus de trafic et de partages qu’un article avec un H1 de 7 à 10 mots (ce qui constitue la moyenne actuelle de la plupart des titres)

Deuxième conseil : préférez les titres internes longs… et plus encore ceux sous forme de listes (oui, « les 5 meilleures raisons de lire cet article » est une technique qui fonctionne toujours, même si elle est amenée à s’essouffler prochainement).

Mettez en place des structures claires

Après le H1, nous allons passer au H2 (et plus si affinités). Il s’agit là des titres intermédiaires, ceux qui vont servir à structurer votre article. Avec ces intertitres, vous annoncez de nouvelles parties et vous améliorez aussi le confort de lecture.

C’est en effet beaucoup plus simple de lire un texte en le découpant en paragraphes, avec des indications claires sur leur contenu, qu’un énorme pavé qui semble vite indigeste.

Mais là où cela devient intéressant, c’est que l’étude démontre que les articles qui ne se contentent pas d’utiliser des H2, mais aussi des H3 et H4 (donc des sous-parties) présentent les meilleurs performances en termes de référencement comme de trafic.

Cette information est à mettre en lien avec la première, qui préconise les articles longs. Plus l’information est dense, plus il est nécessaire de la découper, ce qui semble assez logique.

Troisième conseil : concevez vos articles comme des briques d’information, qui forment un mur solide, avec des parties bien identifiables.

Faites des listes

L’un des derniers indicateurs étudié par Semrush concerne les listes à l’intérieur des articles. Cela faisait longtemps que je cherchais ce genre d’informations, je suis donc heureuse de pouvoir indiquer qu’un article comportant des listes obtient :

  • 4 fois plus de trafic

  • 2 fois plus de partages.

Attention, pour affirmer ce fait, c’est sur le codage que Semrush s’est penché. Si vous créez vos listes manuellement, avec juste un espace supplémentaire, mais sans la mise en page spécifique d’une liste, vous ne rentrez pas dans leur étude. Ce qui ne signifie pas que votre liste sera inefficace, bien au contraire.

pourquoi faire des listes dans un article web

Les listes servent tout autant à faciliter la lecture des internautes, qui repère ainsi plus rapidement les points importants d’un texte. Car c’est bien de cela qu’il s’agit, dans tous ces procédés de SEO : ils concourent tous à produire des articles plus utiles pour ceux qui les liront.



Avant d’inclure un article dans votre blog, vous devrez certes appliquer quelques bases de techniques de SEO, mais vous devrez surtout réfléchir à ce qu’il peut apporter aux autres. Un bon content marketing fait bien plus que de produire du flux de passage sur votre site, il répond à un besoin, à une demande, de vos prospects. Si eux en tirent du bénéfice, vous aussi !



Facebooktwitterlinkedin

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article Les clés d’un article performant (selon SEMrush et des milliers d’articles web analysés) est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/les-cles-dun-article-performant/feed 1 595
Comment intégrer le Sxo dans vos pages web ? https://avecmesmots.com/comment-integrer-le-sxo-dans-vos-pages-web https://avecmesmots.com/comment-integrer-le-sxo-dans-vos-pages-web#respond Wed, 27 Nov 2019 15:08:51 +0000 https://avecmesmots.com/?p=585 https://avecmesmots.com/comment-integrer-le-sxo-dans-vos-pages-web 

Le SXO est une technique indispensable pour votre référencement. Pour améliorer le vôtre, vous aurez besoin de penser autant au contenu qu'à l'ergonomie de votre site.

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article Comment intégrer le Sxo dans vos pages web ? est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/comment-integrer-le-sxo-dans-vos-pages-web 

Le SXO devient la nouvelle tendance en termes de référencement internet. Si vous en avez assez des acronymes barbares mais que vous voulez pourtant propulser votre site en première position des moteurs de recherche, cet article est fait pour vous.

Qu’est-ce que le SXO ?

Vous connaissiez déjà le SEO (Search Engine Optimisation). Vous savez, ce sont tous les jolis petits mots clés dont vous parsemiez votre site internet pour aider Google à comprendre que c’était chez vous qu’il fallait envoyer les internautes.

Bon, en vrai, dans le SEO, il y a aussi ces balises d’image et de description, une structuration des titres, de la longue traîne… Mais on n’est pas là pour entrer dans le détail sur ce sujet. Nous, aujourd’hui, vous voulez entendre parler du SXO : la Search Experience Optimisation.

En clair, il s’agit de fournir un texte qui va optimiser l’expérience de recherche de l’utilisateur. Oui, ça veut dire qu’il faut arrêter d’écrire juste pour les robots (ce qui était parfois le défaut du SEO) et penser, enfin, de manière concrète à la personne derrière l’écran.

C’est juste une formulation de texte différente, alors ?

Il va de soi que si vous répondez à la question d’un internaute en lui disant « je connais la réponse à votre question. Votre question est très pertinente et voici comment nous allons répondre à votre question… », vous n’êtes pas très tourné UX (c’est-à-dire « vers l’expérience de l’utilisateur »).

Cela a déjà été vu avec les Feature Snippets, il vaut mieux être clair « Pour votre question, vous devez… ». C’est ainsi que vous serez mieux placé dans les référencements et, oui, la construction de vos textes fait partie du SXO.

Mais cette pratique ne s’arrête pas là. Vous allez devoir aller encore un peu plus loin (tout comme le SEO ne se limitait pas qu’au texte. C’est bien, j’en vois qui suivent…)

Comment améliorer le SXO ?

Un bon SXO implique un site qui répond aux besoins de l’utilisateur. Il fait plus que répondre à ses questions, il est :

  • rapide à charger ;

  • avec une arborescence claire.

L’expérience de navigation doit être fluide. Si vous ajoutez des visuels (ce qui est fortement recommandé), ils seront optimisés pour le chargement. Si vous implantez des vidéos, vous n’oublierez pas les sous-titres. Et vous ne négligerez pas le fil rouge dans vos menus.

Si les internautes prennent du plaisir à naviguer sur votre site, c’est également bon pour votre SXO

Comment le SXO améliore votre référencement ?

Vous avez remarqué à quel point on parle d’amélioration dans cet article ? Parce que c’est bien de cela qu’il s’agit : de faire toujours mieux. Et quand vous œuvrez dans le bon sens, cela vous est rendu au centuple.

Notamment par Google qui, on ne le répétera jamais assez, a une tendresse particulière pour les sites utiles pour ses utilisateurs. Si le célèbre moteur de recherche se rend compte que :

  • les internautes semblent heureux de visiter vos pages puisqu’ils y restent un certain temps ;

  • vous avez tout fait pour leur faciliter la vie (site sécurisé SSL, responsive, chargement optimisé),

il sera très content et vous attribuera une bonne note (et donc un bon classement) dans les résultats de ses recherches.

Allez encore plus loin pour enrichir votre SXO

Les conseils précédents semblent presque trop faciles pour être vrais et vous dites que vous faisiez déjà du SXO sans le savoir ? Vous êtes prêt pour l’étape suivante.

Lors de la construction de votre site, vous allez faire plus que prévoir une page globale qui reprend toutes vos activités. Non, à la place, vous allez répondre à une demande formulée à la fois par Google et par les internautes : un mot-clé = une page.

Concrètement, si vous vendez des vêtements pour la danse, vous créerez une page qui parle des chaussons, une qui parle des justaucorps, une qui parle des accessoires, une qui parle de la danse classique, une qui parle de modern jazz… Attention, je ne parle pas de pages produit, mais bien de pages de fond : les articles qui vont aider les internautes à vous trouver.

Pour votre SXO, ce sera beaucoup plus efficace que d’avoir une seule page fourre-tout (même si cela implique d’investir dans un plus grand nombre de contenu, surtout qu’il vous faudra éviter les redites). On parle d’ailleurs de cocon sémantique pour ce genre de contenus, et de plus en plus d’entreprises les utilisent.

Le SXO, c’est pourtant bien plus que du remplissage.

Vos menus participent aussi à l’expérience de l’utilisateur

Si vous présentez des dizaines d’articles sur votre site internet, vous risquez vite de perdre les internautes. Et un internaute perdu l’est vraiment. Ce n’est pas là du tout le but du SXO. Certaines astuces vous permettront de garder tout le monde sur le droit chemin :

  • un menu qui ne comporte pas plus de six entrées ;

  • des pages qui peuvent toujours être accessibles en trois clics seulement depuis la page d’accueil (oui, il faudra réfléchir à l’arborescence de votre site).

Vous devez apprendre à guider les gens, et à leur permettre de se retrouve facilement.

SXO site internet
Si les internautes sont perdus sur votre site, le SXO n’est pas au point !

La présentation compte en ergonomie web

Je vous ai parlé plusieurs fois de visuels, en vous disant qu’il fallait qu’ils soient optimisés pour un chargement plus rapide de vos pages. C’est bien parce qu’il est important d’en utiliser, afin de rendre plus agréable l’expérience sur vos sites.

Si, en plus, vous ôtez les éléments inutiles, optez pour des formulaires avec moins d’informations à remplir, intégrez des outils comme un lien Google Maps pour la localisation de votre entreprise ou un numéro de téléphone sur lequel il suffit de cliquer pour vous appeler, vous serez plus que sur la bonne voie.

Concrètement, pour mettre en place une stratégie SXO, vous devrez proposer des contenus qui soient à la fois pertinents et bien présentés. Du côté de la rédaction web, c’est ainsi que l’on voit revenir les sommaires au début des articles longs, des contenus riches (avec images et listes à puces), des chapeaux, des intertitres et des questions. Et puis, évidemment, des appels à l’action pour transformer les visites…





Facebooktwitterlinkedin

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article Comment intégrer le Sxo dans vos pages web ? est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/comment-integrer-le-sxo-dans-vos-pages-web/feed 0 585
Pour le CSA https://avecmesmots.com/pour-le-csa https://avecmesmots.com/pour-le-csa#respond Wed, 30 Oct 2019 15:25:57 +0000 https://avecmesmots.com/?p=572 https://avecmesmots.com/pour-le-csa 

L’an dernier, j’ai participé à la réécriture complète du site du CSA. Il s’agissait d’orienter les textes du site pour le grand public, avec des formulations plus accessibles. L’architecture du site a été mise en place par une agence de communication, qui m’a confié la rédaction des textes de la majeure partie des pages, en […]

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article Pour le CSA est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/pour-le-csa 

L’an dernier, j’ai participé à la réécriture complète du site du CSA.

Il s’agissait d’orienter les textes du site pour le grand public, avec des formulations plus accessibles.

L’architecture du site a été mise en place par une agence de communication, qui m’a confié la rédaction des textes de la majeure partie des pages, en contact direct avec les bureaux du CSA.

Ce fut un travail de plusieurs semaines, le site étant vaste et les pages de fond nombreuses. Des allers-retours ont été nécessaires entre les différents services pour aboutir à un résultat satisfaisant pour tous. Mon adaptabilité m’a permis de rapidement comprendre le ton souhaité, ce qui a permis à la mission d’avancer rapidement et aux délais d’être respectés.

Pages d’accueil et pages internes ont été reformulées par mes soins
Facebooktwitterlinkedin

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article Pour le CSA est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/pour-le-csa/feed 0 572
5 contenus pour parler de vous https://avecmesmots.com/contenus-parler-de-vous https://avecmesmots.com/contenus-parler-de-vous#respond Tue, 15 Oct 2019 10:03:36 +0000 https://avecmesmots.com/?p=524 https://avecmesmots.com/contenus-parler-de-vous 

Vous êtes un peu à court d’idées pour parler (et faire parler) de vous ? Pas de panique, j’ai des pistes à vous proposer !

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article 5 contenus pour parler de vous est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/contenus-parler-de-vous 

Si vous ne communiquez pas, vous n’existez pas. Néanmoins, à part dire que vous proposez une promotion ou annoncer la sortie d’un nouveau produit, vous êtes un peu à court d’idées pour parler (et faire parler) de vous ? Pas de panique, j’ai des pistes à vous proposer !

5 contenus pour parler de vous

1. Variez les types de contenus afin de vous présenter

Je ne suis pas ici pour vous dire que le texte, c’est le mal, bien au contraire. Mais il existe bien d’autres manières de vous exprimer : un contenu sous forme de visuels, d’infographies, voire de vidéos, vous permettra de varier les supports et d’attirer l’attention de diverses manières.

L’intérêt, c’est que vous pourrez justement recycler vos contenus textuels sous ses différentes formes !

2. Mettez de l’humain dans votre communication

Certes, vous vendez le meilleur produit (ou service) du monde. Et vous avez bien raison de le dire. Mais ce n’est peut-être pas ce qui sera suffisant pour créer de l’engagement, et donc de la fidélité, avec vos clients.

À l’inverse, si vous parlez de qui vous êtes, de vos équipes, de vos ambitions, de votre parcours, vous montrerez l’humain derrière le packaging, et cela créera un lien fort.

Prévoyez une page façon story telling sur vous, sur la création de votre entreprise… Vous n’êtes pas obligé de raconter que vous prenez du lait dans votre café ou que vous êtes allergique aux chats (même si cela peut être pertinent pour un contenu un peu décalé), mais tenez quand même de sortir de l’institutionnel pur : vous n’êtes pas en train de partager votre CV !

3. Faites des listes qui parlent de vous

Les tops ou les articles sous forme de listes sont tendance actuellement sur internet. En partie parce que les lecteurs sont rassurés de savoir quelle sera la longueur du contenu proposé. En partie parce que leur structure est claire et rapide à lire.

Vous pouvez proposer le top 5 des raisons pour lesquelles votre produit est utile, une liste (numérotée) de conseils pour mieux l’utiliser. Je vous conseille fortement de réfléchir plus largement, aux problématiques et aux intérêts rencontrés par vos clients, afin de leur fournir des listes un peu moins commerciales mais toujours pertinentes pour eux comme pour vous (un correcteur pourrait ainsi titrer sur les 15 fautes d’orthographe qu’il rencontre le plus souvent).

4. Comptez toujours plus

Communiquer sur des chiffres est toujours efficace. Cela fournit une information courte (à allonger si vous le voulez) et rapide à partager.

Ce peut être votre 100 000e boîte vendue, la vitesse d’un ouragan qui vous motive à aller plus vite… Soyez inventif : tous les chiffres qui vous entourent peuvent compter pour vous ! Et ils multiplieront vos contenus très facilement.

5. Posez des questions

Un article sous forme d’interview (qui peut, là encore, être filmé afin de varier les présentations) mettra un peu de vie dans vos contenus webs. Ces interviews peuvent prendre plusieurs formes : vous êtes interrogé à propos de votre parcours, vos projets pour la suite… mais vous pouvez aussi poser des questions à vos clients, en leur demandant ce qu’ils attendent de vous.

Cette deuxième solution créera de l’implication, tout en vous permettant de réfléchir à vos axes de développement. C’est ce qu’on appelle faire d’un contenu, deux coups !

Par ailleurs, si vous proposez à vos clients de vous poser des questions sur vous, vous n’aurez même pas besoin de réfléchir à quoi mettre dans votre interview !









Facebooktwitterlinkedin

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article 5 contenus pour parler de vous est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/contenus-parler-de-vous/feed 0 524
Les qualités que vous devez attendre de votre rédacteur web https://avecmesmots.com/les-qualites-dun-redacteur-web https://avecmesmots.com/les-qualites-dun-redacteur-web#respond Thu, 22 Aug 2019 08:24:38 +0000 https://avecmesmots.com/?p=471 https://avecmesmots.com/les-qualites-dun-redacteur-web 

Faire appel à un rédacteur web, c’est lui confier une part de votre communication. Il sera le garant de l’image que vous montrerez sur internet. Autant dire que vous devez attendre un minimum de qualités avant de lui faire confiance. 1. Une orthographe irréprochable Ce devrait être la base… et pourtant ce n’est pas toujours […]

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article Les qualités que vous devez attendre de votre rédacteur web est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/les-qualites-dun-redacteur-web 

Faire appel à un rédacteur web, c’est lui confier une part de votre communication. Il sera le garant de l’image que vous montrerez sur internet. Autant dire que vous devez attendre un minimum de qualités avant de lui faire confiance.

les qualités d'un bon rédacteur web

1. Une orthographe irréprochable

Ce devrait être la base… et pourtant ce n’est pas toujours le cas, hélas. On voit encore trop souvent sur internet des sites remplis de fautes. Il vous suffit d’une erreur d’accord pour perdre toute crédibilité auprès d’un prospect potentiel.

Si la maîtrise de la grammaire et de l’orthographe faisait auparavant partie des fondamentaux de l’enseignement, ce n’est plus toujours le cas aujourd’hui. Démontrez votre sérieux, votre professionnalisme, en faisant appel à un rédacteur qui l’est tout autant que vous.

2. Le sens de la construction des phrases

Au hasard de vos pérégrinations sur internet, vous êtes sûrement déjà tombés (et ça fait mal) sur des pages dont le contenu était, pour le moins, abscons. Ce sont des sites qui semblent traduits par un Google Translate atteint de la grippe, des bouts de copier-coller de phrases issues de sources diverses, des idées qui ne se suivent pas d’un paragraphe à l’autre… Bref, c’est illisible, et ce n’est pas ce dont vous avez besoin.

Il vous faut quelqu’un qui sache réellement écrire, et produire un texte qui a du sens. Pas un robot qui arrivera peut-être à remplir votre page du nombre de mots clés requis, mais dans un magma incompréhensible.

3. L’adaptation

Un rédacteur web freelance, même spécialisé dans un domaine, devra être capable de s’adapter au ton demandé par ses clients. Parce que ce ton, cette voix qui vous est propre, c’est votre personnalité, ce qui vous distingue de la masse.

Si les textes sont produits à la chaîne, sans aucune différence entre les sites très sobres et sérieux et ceux pour lesquels l’humour est permis, vous perdrez ces caractéristiques. Et ce ne sera pas très bon pour vous.

4. Un certain goût pour la recherche

Si vous faites appel à un rédacteur web, c’est pour déléguer les tâches de rédaction. La plupart du temps, vous lui demanderez de rédiger sur des sujets que vous lui fournirez. Et peut-être même que vous lui communiquerez quelques informations sur ceux-ci.

Un bon rédacteur web ne s’en contentera pas. Il ira chercher plus loin, se renseignera, se documentera (au moins un minimum, en fonction de la longueur du texte demandé et du degré de précision souhaité).

Parce que vous devez proposer un contenu unique, mais aussi intéressant. Pas quelque chose de redigéré, qui a déjà été déjà lu mille fois ailleurs !

5. L’originalité dans les textes

Et comme vous avez justement besoin de textes inédits, vous pourrez vous assurer que votre rédacteur web ne vous fournit pas de duplicate content.

Différents outils existent : vous pouvez tout simplement copier le texte dans la barre de recherche Google, qui cherchera les similitudes. De manière plus poussée, appuyez-vous sur Copyscapeou sur Siteliner(des sites qui vous permettront aussi de vérifier que votre propre contenu ne se trouve pas ailleurs. Mais cela, c’est une autre étape…)

6. Le respect des délais

Eh oui, la ponctualité fait partie des qualités attendues pour un rédacteur web. Ce n’est pas dans six mois que vous avez besoin du contenu demandé, mais dans un délai plus court. Cela dit, ne vous attendez pas non plus à ce qu’un rédacteur qualifié vous fournisse quinze textes de 1 500 mots en deux jours ! Sachez respecter le planning de votre rédacteur. Dans le cadre d’une relation de confiance, il vous préviendra aussi s’il doit décaler la remise de vos textes.

7. La bosse des maths

Si vous demandez un texte de 500 mots, vous n’avez pas besoin qu’il en fasse 1 000, ni 300. Il existe une marge acceptable pour les rédacteurs web, mais elle ne doit jamais être excessive. N’acceptez pas des différences au-delà des 15 % (surtout en ce qui concerne les nombres de mots inférieurs, afin de ne pas être lésé).

Il va de soi que vous ne pourrez pas toujours vérifier, sans le connaître, si le rédacteur web que vous avez sélectionné possède bien toutes ces qualités. Ce qui ne vous oblige pas à acheter un chat dans un sac : demandez à voir d’autres textes rédigés par lui et/ou faites-lui rédiger un texte d’essai (rémunéré, bien sûr).

Vous pourrez ainsi avancer en confiance et non seulement vous aurez un rédacteur web de qualité qui œuvre pour vous, mais vous aurez mis en place une relation de travail confiante et sereine.

les qualités d'un bon rédacteur web

Facebooktwitterlinkedin

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article Les qualités que vous devez attendre de votre rédacteur web est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/les-qualites-dun-redacteur-web/feed 0 471
Comment rater votre communication ? https://avecmesmots.com/comment-rater-votre-communication https://avecmesmots.com/comment-rater-votre-communication#respond Wed, 10 Jul 2019 13:41:54 +0000 https://avecmesmots.com/?p=458 https://avecmesmots.com/comment-rater-votre-communication 

Quelle est la pire erreur que vous puissiez commettre pour votre communication ? Peut-être bien une faute d'orthographe !

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article Comment rater votre communication ? est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/comment-rater-votre-communication 

Vous savez quel est le pire écueil que vous pouvez rencontrer dans votre communication écrite ? Non, ce n’est pas les blagues niveau primaire, ni même les comparaisons que personne ne comprend… Ce sont les fautes d’orthographe et de grammaire ! Même un bad buzz et une phrase choquante ne vous décrédibiliseront pas autant…

Pourquoi les fautes de vos textes constituent autant de clous dans votre cercueil ?

Aujourd’hui, l’orthographe est en chute libre. À croire qu’elle s’est mise à la mode du saut à l’élastique depuis les années 90 mais qu’elle n’a jamais pensé à accrocher un élastique pour remonter.

Vous avez sûrement en mémoire des images de ces captures d’écran qui se moquent allègrement des sites d’information qui n’ont pas corrigé (ou même juste relu) leurs textes. Leur crédibilité a toujours beaucoup de mal à s’en relever.

Le problème, c’est que ces fautes sont présentes dans tellement d’endroits que l’on pourrait croire à une épidémie. La multiplication des moyens de communication, les pages de site conçues à la va-vite, les posts de réseaux sociaux publiés en urgence… Autant d’endroits où vous avez déjà presque certainement commis des erreurs. À votre avis, avez-vous vraiment l’air très sérieux quand vous proposez un document contenant une faute ou un contresens ?

Chaque petite erreur vous fait perdre des points de karma… Chacune d’entre elles vous éloigne un peu plus de la confiance de vos clients potentiels.

D’ailleurs, vous-même, si vous avez le choix entre deux professionnels, lequel choisirez-vous : celui qui écrit sans faute… Ou l’autre ?

Est-ce si grave de commettre des fautes d’orthographe ?

Les universitaires, les cadres… tout le monde reprend des cours de grammaire. La certification Voltaire devient la meilleure manière de prouver que, si, en fait, on connaît la langue française.

Ce qui pourrait signifier que :

  1. Tout le monde fait des erreurs

  2. Tout le monde ne les repérera pas

C’est sans doute le cas. Certaines personnes ne verront jamais une aberration grammaticale même si on la leur montre du doigt. Mais ce serait négliger ce simple fait : notre cerveau est beaucoup plus rapide à voir les erreurs qu’à trouver leur solution. Vous avez certainement déjà buté sur un mot, en sachant que vous ne l’écriviez pas correctement, mais sans trouver comment l’épeler. Le même processus est à l’œuvre pour les gens qui vous lisent : ils ne sauront peut-être pas écrire votre texte sans faute. Mais ils seront aptes à critiquer celles que vous commettrez (oui, on commet une faute d’orthographe comme on commet un crime).

Serez-vous sauvé par les correcteurs orthographiques ?

Il existe toutes sortes de correcteurs orthographiques. Ceux qui sont déjà présents dans vos traitements de texte (vous savez, ils s’amusent à souligner vos mots en rouge et vous vous demandez pourquoi?). Ceux qui s’achètent à part, des logiciels dédiés, plus ou moins puissants, avec des fonctions qui analysent aussi la grammaire et la conjugaison de vos phrases.

Il est pourtant temps d’abattra un mythe et ce sera encore plus douloureux que la fois où vous avez appris que le père Noël n’habitait pas réellement au Pôle Nord : aucune intelligence artificielle n’est infaillible dès lors qu’il est question de grammaire. Plus vous effectuerez de tests, plus vous vous rendrez compte que non, ces machines ne possèdent pas la finesse du cerveau humain. Vous ne pouvez pas vous fier à elles, pas entièrement du moins.

Quelle est l’arme ultime contre les fautes d’orthographe ?

J’ai bien regardé tous les Marvel… Je n’ai trouvé aucun super-héros équipé contre les fautes d’orthographe. Il est donc inutile d’espérer une mutation de votre génome ou un stylo venu des dieux pour venir à bout des erreurs.

En réalité, vous n’avez que deux options devant vous si vous voulez avoir l’air un tantinet sérieux :

  • devenir vous-même un cador de l’orthographe (ce qui vous prendra du temps et nécessitera un entraînement régulier pour vous maintenir à niveau)

    ou

  • faire appel aux services d’une personne extérieure.

La plupart des rédacteurs web ou print corrigent eux-mêmes leurs textes. Je dis bien « la plupart » : quand vous sous-payez cette prestation, ne soyez pas trop étonné de découvrir de nombreuses erreurs à la relecture.

Vous trouverez aussi des correcteurs freelances, soit via des plateformes, soit directement en individuels. Leurs tarifs sont généralement au mot ou au signe. Certains font même de la réécriture, sur demande. Bien sûr, cette prestation a un prix. Mais il est peut-être préférable de payer une correction que d’être corrigé par des clients qui ne vous font plus confiance…

Suite à la demande de nombreux clients, je vous propose à partir d’aujourd’hui mes services de correction pour vos textes. 

Facebooktwitterlinkedin

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article Comment rater votre communication ? est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/comment-rater-votre-communication/feed 0 458
Une récompense pour mon travail https://avecmesmots.com/une-recompense-pour-mon-travail https://avecmesmots.com/une-recompense-pour-mon-travail#respond Mon, 23 Apr 2018 13:08:01 +0000 https://avecmesmots.com/?p=438 https://avecmesmots.com/une-recompense-pour-mon-travail 

C’est toujours un plaisir de voir son travail récompensé. parfois, c’est une manière de se mettre en avant. Dans tous les cas, cela signifie que l’on a fait du bon travail. Pourquoi suis-je en train de vous parler de cela ? Tout simplement parce que j’ai récemment été distinguée pour mes textes en tant que […]

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article Une récompense pour mon travail est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/une-recompense-pour-mon-travail 

C’est toujours un plaisir de voir son travail récompensé. parfois, c’est une manière de se mettre en avant. Dans tous les cas, cela signifie que l’on a fait du bon travail. Pourquoi suis-je en train de vous parler de cela ? Tout simplement parce que j’ai récemment été distinguée pour mes textes en tant que rédactrice web.

Une récompense en content marketing

Quand on travaille à son compte, il faut souvent passer du temps à convaincre de potentiels clients que notre travail est efficace. Qu’il sera à la hauteur de leurs attentes et qu’ils seront satisfaits de la prestation.

Ces derniers temps, j’avoue que cette partie de mon travail a été grandement facilitée par des clients heureux, qui sont devenus des prescripteurs. Plus de démarchage à effectuer, quel bonheur !

Mais j’ai encore obtenu mieux : un Award pour mes qualités rédactionnelles.

Pourquoi ai-je obtenu cet Award ?

Cette récompense, décernée par Aquent, est destinée à ceux qui se sont particulièrement distingués durant l’année dans différents domaines liés à la création numériques : rédaction de contenus dans mon cas, mais aussi graphisme, UX design et autres.

Pour ma première participation, j’ai décidé de me présenter avec les textes que j’ai rédigés pour Néocamino. J’en suis fière, parce que ce client me laisse une grande liberté de ton, et que les sujets sont intéressants.

Ce n’est pas le seul client pour lequel je suis très heureuse de travailler, bien au contraire, mais mes textes sur le marketing me semblaient parfaitement cohérents pour être présentés dans ce contexte.

Visiblement, j’ai eu raison !

Et la suite ?

Vous vous demandez ce que je vais faire maintenant que j’ai obtenu cette récompense ? Et bien, tout simplement, je vais tenter de continuer aussi bien. Mon but, c’est d’abord de fournir des textes dont mes clients sont satisfaits. Et toujours de me faire plaisir.

C’est ce qui compte le plus, non ?

 

 

 

Facebooktwitterlinkedin

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article Une récompense pour mon travail est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/une-recompense-pour-mon-travail/feed 0 438
Créez votre calendrier éditorial en 5 étapes ! https://avecmesmots.com/creez-calendrier-editorial-5-etapes https://avecmesmots.com/creez-calendrier-editorial-5-etapes#respond Wed, 23 Aug 2017 11:31:53 +0000 https://avecmesmots.com/?p=426 https://avecmesmots.com/creez-calendrier-editorial-5-etapes 

C’est bientôt la rentrée ! Je trouve que le début du mois de septembre est toujours une période riche de promesses et de potentiel. C’est le moment de prendre des bonnes résolutions (un peu comme en janvier, en fait), de préparer son matériel et de démarrer de nouveaux projets. J’ai enfin choisi mon nouvel agenda qui […]

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article Créez votre calendrier éditorial en 5 étapes ! est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/creez-calendrier-editorial-5-etapes 

C’est bientôt la rentrée ! Je trouve que le début du mois de septembre est toujours une période riche de promesses et de potentiel. C’est le moment de prendre des bonnes résolutions (un peu comme en janvier, en fait), de préparer son matériel et de démarrer de nouveaux projets.

J’ai enfin choisi mon nouvel agenda qui va m’accompagner pour les douze prochains mois ! Et vous, vous allez pouvoir préparer votre calendrier éditorial pour l’année…

Un agenda éditorial pour vous et pour moi

1. Définissez la fréquence de vos publications

J’ai déjà rédigé un article sur la régularité idéale pour tout blog qui se respecte (et vous pourrez voir que je ne suis pas toujours mes propres conseils quand je travaille pour mes clients).

Pour rester fidèle à un calendrier de publication, il n’y a rien de plus efficace que de l’inscrire noir sur blanc : vous ne pourrez ainsi plus prétendre que vous avez oublié ou que vous avez autre chose à faire.

Donc vous décidez : vous posterez un article une fois par mois, par quinzaine, par semaine, par jour… Et vous prévoyez même le jour de publication, que vous entourez en rouge sur votre calendrier !

Entourez en rouge vos dates de publication

2. Choisissez le type d’articles que vous mettrez sur votre blog

Il n’y a pas qu’un seul type de sujet ou qu’une seule présentation possible pour un blog. Heureusement : il pourrait paraître bien monotone sinon ! Si vous avez envie d’y insérer des interviews, des tests de produits, des vidéos, écrivez-le noir sur blanc ! Cela vous obligera à les préparer, d’une part, plutôt que de les construire dans l’urgence.

Surtout, votre calendrier vous permettra d’avoir une meilleure vue de la répartition des différents formats d’articles. L’équilibre est toujours plus agréable à l’œil, vous vous en rendrez vite compte.

3. Anticipez les événements saisonniers

Tenir un calendrier éditorial, c’est aussi prévoir que oh, en décembre il y a les fêtes de fin d’année. En janvier, les soldes. En avril, les fêtes de Pâques… Bref, c’est anticiper sur les sujets que vous pourriez aborder à ces périodes clés de l’année et à être dans l’air du temps au moment où ce sera utile pour vous. Le calendrier #planTheMoment de Twitter pourra vous aider à compléter votre propre planning.

Vous pourrez aussi y inscrire la sortie de vos nouveaux produits, ou les salons auxquels vous participerez. Votre actualité est tout aussi importante pour votre communication, et donc pour votre blog, que celle qui est vécue par tout un chacun.

4. Notez vos idées

Gardez votre calendrier à portée de la main. C’est le meilleur moyen pour pouvoir y inscrire vos idées de sujets à l’avance… Et pour ne pas être dépourvu quand le moment d’écrire arrivera. Puisque les dates de parution sont déjà entourées en rouge, vous avez juste à compléter au fur et à mesure celles-ci à chaque fois qu’un thème vous vient à l’esprit.

Vous pourriez d’ailleurs être étonné du nombre de circonstances où des pistes d’articles se présenteront (surtout si vous gardez l’esprit ouvert en lisant les publications papier et internet se rapportant à votre domaine, il faut bien le reconnaître. Mais aussi en parlant avec vos collaborateurs ou vos clients…)

Notez vos idées d'articles

5. Utilisez votre calendrier éditorial !

Un bon outil n’est utile que si vous vous en servez. Ne laissez pas votre calendrier éditorial prendre la poussière dans un coin : gardez-le en permanence sur votre bureau. Ou accroché au mur. Là où vous le verrez et où vous penserez à le remplir comme à le consulter.

Ce n’est que de cette manière que votre blog se remplira et que vous ne laisserez plus passer une seule date de parution !

Pour la rentrée, j’avais envie de vous proposer un petit cadeau. Quelque chose à la fois de joli et d’utile. Voici donc votre tout nouveau calendrier éditorial pour l’année à venir. Téléchargez-le, imprimez-le et, surtout, utilisez-le !

calendrier éditorial

Facebooktwitterlinkedin

Un peu de fantaisie et beaucoup de sérieux pour des textes qui vous ressemblent 

L’article Créez votre calendrier éditorial en 5 étapes ! est apparu en premier sur Avec mes mots - redaction web.

]]>
https://avecmesmots.com/creez-calendrier-editorial-5-etapes/feed 0 426