Ce qui est important, quand vous faites appel à un rédacteur externe, c’est qu’il s’exprime par VOTRE voix. Il n’est qu’un interprète, un artiste qui met en mot vos pensées, en respectant vos valeurs. Et c’est là qu’une charte éditoriale peut vous être utile. Vous vous demandez comment élaborer la vôtre ? Pas de souci : j’ai tout prévu pour vous !

Définition : une charte éditoriale, c’est quoi ?

Si vous avez déjà un peu réfléchi à votre communication, vous avez sans doute élaboré une charte graphique. Vous savez, c’est ce document où vous retrouvez votre logo, ses déclinaisons, la typographie que vous utiliserez dans vos différents documents… La charte graphique, c’est un peu un condensé de votre identité visuelle. Elle est importante, même si elle peut parfois sembler technique (surtout quand elle est extrêmement détaillée).

La charte éditoriale répond à peu près au même principe, sauf qu’elle détaille le type de contenu que vous souhaitez retrouver (nous nous concentrerons aujourd’hui sur votre site, même s’il existe des chartes qui s’appliquent également aux formats papier). Elle est surtout utile si plusieurs rédacteurs différents sont susceptibles d’intervenir sur vos textes. Dans le cas où vous faites appel à un seul rédacteur, elle pourra évidemment être beaucoup plus succincte.

C’est donc un support indispensable pour

  • que votre contenu corresponde à votre image de marque

  • la coordination des différents intervenants éditoriaux.

Contenu d’une charte éditoriale pour un site web

Une charte peut contenir… tout ce que vous voulez. Son niveau de précision dépend essentiellement de vos attentes, comme de vos besoins. Certains éléments sont cependant plus attendus que d’autres :

  • vos lecteurs idéaux : souhaitez-vous vous adresser à des particuliers, à des professionnels ? Quel est leur style de vie, leurs intérêts ? C’est un peu comme dans le cas d’une stratégie de communication ou d’un plan marketing : vous devez savoir à qui vous parlez pour trouver le langage qui leur convient.
  • Les formats de texte souhaités : article de blog, texte de présentation, livre blanc… Précisez vos besoins pour que vos rédacteurs sachent ce qu’ils devront produire.
  • Les objectifs de chaque type de texte : si vous commandez des articles de blog, voulez-vous grâce à eux améliorer votre référencement ou vendre vos produits ? Leur contenu ne sera pas identique pour chacune de ces situations.
  • La longueur de texte idéal : vous n’aurez pas besoin de textes de même longueur pour un article de blog que pour une présentation de produit. Si vous avez besoin d’articles de fond, c’est à cet endroit qu’il faut le préciser (pour répondre à vos interrogations sur la longueur idéale de texte, je vous invite à relire cet article)
  • La fréquence de publication : entre un nouveau texte par mois et un par jour, il y a une marge dont vous détenez les rênes. Vos objectifs de communication sont intrinsèquement liés à cette fréquence.
  • Le besoin de visuels : comme leur nombre. Aujourd’hui, sur internet, on ne peut plus trouver une page qui ne contient que du texte. Aussi imagé soit-il, il a besoin d’être illustré.
  • La présentation globale : nécessité d’intertitres, d’introduction, liens vers des articles extérieurs, souhait d’introduire des éléments chiffrés… Des basiques qu’il peut être utile de rappeler pour respecter une unité de forme entre vos différentes productions.

 

La charte éditoriale peut également inclure le rubriquage : indiquer les catégories de blog à compléter sur le site est essentiel. Et il est important que le rédacteur web qui l’a en charge vise à établir un équilibre entre chacune d’entre elles. Un planning éditorial détaillé pourra alors être employé en complément.

Comment rédiger une charte éditoriale ?

Le contenu d’une charte éditoriale ne repose pas uniquement sur les détails techniques vus plus haut. Ce qui fera vraiment votre différence, c’est le ton qui sera employé pour vos textes.

Vous avez une personnalité. Et c’est celle-là que vous devez mettre en avant dans vos textes. Il apparaît évident qu’un vendeur de chewing-gum ne va pas écrire de la même manière qu’un assureur. Votre charte éditoriale doit donc mentionner vos spécificités. Ou, plutôt, celles que vous voulez mettre en avant. Il est là tout autant de question de ligne éditoriale que d’angle de communication. 

Définissez le ton de vos textes et votre ligne éditoriale

Personnellement, je demande souvent à mes clients s’ils ont envie de textes décalés ou plus sérieux. J’aime beaucoup jouer avec les mots et les expressions, mais ce n’est pas un ton qui est adapté à toutes les situations.

Le choix de l’humour, du tutoiement, l’utilisation d’exemples concrets, de métaphores, la possibilité de s’exprimer en « je » sont autant d’éléments pour lesquels il est facile de noter sa préférence.

Il sera peut-être plus compliqué d’indiquer ce qui ne ressemble qu’à vous.

Une bonne méthode peut être de lister une série d’adjectifs ou de termes : pétillant, novateur, réactif, amateur de défis… ou sérieux, compétent, efficace, raisonnable… Essayez d’en trouver une dizaine pour fournir au(x) rédacteur(s) les éléments clés par lesquels il vous reconnaîtra. Il devra se mettre dans votre peau pour construire vos articles : ces adjectifs lui seront plus qu’utiles pour y parvenir.

Vous pourrez également déterminer si les phrases sont courtes ou longues, de même que les paragraphes. Ou préciser le niveau de technicité désiré. Le but est d’arriver à une certaine homogénéité rédactionnelle sur l’ensemble de vos pages.

Comment et quand faire une charte éditoriale ?

Le bon moment pour mettre en place une charte éditoriale, c’est évidemment au moment de commencer un blog d’entreprise. L’identité de la marque sera ainsi très tôt reconnaissable.

Pas de panique pourtant ! Rappelez-vous : il n’est jamais trop tard pour bien faire ! Tout comme vous pouvez modifier ou faire évoluer votre logo, ou votre site internet, au fil du temps, vous pourrez éventuellement revoir votre charte éditoriale quand vous l’estimerez nécessaire. Soit parce que vous n’en aviez pas, soit parce que vous souhaitez vous repositionner, soit parce que votre stratégie de communication évolue.

Pour savoir comment la faire, vous pouvez vous appuyer sur l’exemple ci-dessous. Mais aussi vous réunir en équipe (ou avec vous-même) et prendre le temps de répondre à toutes les questions posées dans cet article.

En sachant où vous voulez aller, il sera toujours plus facile d’y arriver qu’en partant à l’aventure !

Un exemple de charte éditoriale

Personnellement, quand je travaille en direct pour un client, je prends une grande quantité de notes pendant nos échanges afin d’être vraiment certaine d’écrire POUR LUI. C’est une manière tout à fait informelle d’établir une charte, qui semble convenir à tous pour le moment. Je réfléchis néanmoins de plus en plus à la possibilité de la formaliser, pour condenser sur un seul document, très court, l’essentiel de ces notes. Ma charte interne pourrait ressembler à ceci :

À partir de ce document, je peux entamer la rédaction de la charte de chaque client.

Faut-il une charte éditoriale pour les réseaux sociaux ?

Une charte éditoriale ne sert pas que pour les articles de blog. Elle s’appliquera aussi pour le community management et les publications sur les réseaux sociaux. Car les mmes questions se poseront toujours : pour qui, comment, avec quelle fréquence ?

En théorie, le ton à utiliser, et tout ce qui représente l’image de marque, seront similaires pour les deux chartes. Le type de contenu à partager peut lui varier : il sera ainsi plus compliqué de mettre en avant de longs articles de fond sur Twitter que sur un blog d’entreprise. Le choix des sujets sera alors plus varié (un compte de réseau social qui se limiterait à retransmettre les articles de blog publiés sur le site, sans apporter d’autres éléments, ne serait pas très utile pour la visibilité de l’entreprise.

 

Enregistrer

Facebooktwitterlinkedin

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.